L’Express.fr – 15 Juillet 2013

Sur la route des festivals de l’été, la chanteuse du Calme et la  tempête s’est prêtée au jeu de l’interview roadie.

Olivia Ruiz cadre

En tournée, quelle est votre partie du corps la plus  fragile?

Mon ventre, chez moi, c’est le centre névralgique. Avoir le ventre noué,  c’est une expression que je vérifie avant chaque concert.

Olivia Ruiz Elle panique

Avez-vous un surnom dans le tour bus?

Oui: Pepita. Il y a quelques années, lors d’un concert à l’étranger, on nous  a demandé des infos pas possibles sur nos familles, et le groupe a appris que  mes grands-mères s’appelaient Pepita et Rita. Pepita est resté.

Olivia Ruiz et ses abuelas

Parlez-nous de cette petite bouteille d’eau sur scène.  Contient-elle que de l’eau. Ou…

De l’eau et du sucre. Ou du miel. Comme je ne suis pas épaisse et que le  spectacle est musclé, s’il fait chaud, je peux vite faire des crises  d’hypoglycémie.

Quel est le plat auquel vous n’échappez pas sur la  route?

En fait, je mange ceux du catering, alors ça dépend. Sinon, le sandwich  d’après concert. Toujours crudités-fromage.

Pendant les trajets, vous vous distrayez comment?

Comme on reste beaucoup ensemble le soir, on se cale au coin fumoir, en haut  du bus, on tchatche. Sinon, j’ai dans mon iPad, j’ai quelques séries, The  Warrior et Homeland. Je lis des recueils de nouvelles. On a aussi  une jambox, ce qui nous permet de nous faire découvrir à tour de rôle la musique  de nos i-phones. Pour moi, c’est une compil de hip hop concotée par mon  frère.

Twitter ou Facebook?

Je n’ai pas de compte twitter mais un Facebook. J’adore prendre des photos  marrantes dans des endroits insensés. Moi en nuisette à la sortie du bus devant  un camion de charcuterie. Ou embrumée devant un graffiti. A part, ça, je ne  poste rien.

« Ah, les joies des réveils dans le tourbus! Sexy ou pas?
Mais après le réveil, le concert… et quelques 20000 courageux sous la pluie… merci au public des papillons de nuit pour ce beau moment hier! » Olivia Ruiz, Mur Facebook, 20/05/2013

Olivia Ruiz Camion de charcuterie

« Bienvenue à Rouillac!! » Olivia Ruiz, Mur Facebook 22/02/2013

olivia Ruiz Orillac

Racontez-nous un concert crazy?

La semaine dernière au Festival Beauregard. Je passais entre Baltazar, plutôt  calme et Benjamin Biolay, mid-tempo, alors j’ai pensé faire un truc  punchy. Sauf que je jouais à 17 heures, le soleil en face. J’ai fini trempée  jusqu’aux os, c’était sport. Je n’aurais pas pu chanter un morceau de  plus.

Olivia Ruiz J'traîne des pieds Festival John Beauregard

Atlantique ou méditerranée?

L’océan a quelque chose d’inquiétant pour moi. Les tournées se déroulent  finalement autour de la méditerranée, plutôt à Nice, à Carcassonne… J’ai joué  une fois à Santander, en Espagne, devant 30 personnes, juste avant Les  Noisettes. A la fin de mon concert, le guitariste m’a dit: « faut qu’on travaille  ensemble. » Un an après, on faisait Miss Météores.

Vous dormez où en tournée?

En général, dans une couchette-chambre du tour bus, fermée par une petite  porte. En ce moment, comme on est nombreux sur la tournée, je la partage avec  mon amie Olivia que je connais depuis que j’ai quinze ans.

La proposition inavouable d’un fan?

Beaucoup de demandes en mariage. Mais les prétendants sont plutôt Robert que Redford. Ou Alain Deloin.

Interview de Gilles Médioni.

Julia
Pas de commentaires
Laisser un commentaire :