Les Françoises Revival

Pour son nouvel album, Jeanne Cherhal nous a fait l’ immense plaisir de réunir à nouveau Les Françoises sur le titre Quand c’est non, c’est non, de son nouvel album Histoire de J. Les Françoises y chantent à l’unisson ou en canon contre la banalisation du viol.

«L’idée était d’apporter de la force au propos grâce à la présence de voix de femmes»
Jeanne Cherhal, The Huffington Post Quebec 23/03/2014

histoire de J   les francoises en route

C’est qu’ elles nous manquaient les Françoises! Spécialement formé pour le Printemps de Bourges 2010, ce groupe éphémère composé du gratin de la scène musicale française FEMININE, (Camille, Jeanne Cherhal, La Grande Sophie, Olivia Ruiz, Emily Loizeau et Rosemary Standley) a mis tout le monde d’accord!

« C’est vrai que ça fait des années qu’on se croise les unes les autres sans avoir le temps d’échanger. Le fait de partager, de mieux se connaître, d’explorer le répertoire des autres, c’est ça qui m’a enthousiasmée »
Olivia Ruiz, Chartsinfrance 25/04/2010

les francoises

Toutes rebaptisées Françoise pour l’occasion (la Grande Françoise, Françoise Ruiz, etc…), les unes ont repris les chansons des autres, tout en assurant la musique du spectacle. Olivia Ruiz a repris à son compte Ta Douleur de Camille et Jimmy de Moriarty. Frissons garantis…

les francoises teaser olivia ruiz

Ta douleur par la francoise Olivia Ruiz

Jimmy par la francoise Olivia Ruiz

Et c ‘est La Grande Sophie qui a eu le bonheur de reprendre J’traîne les pieds:

j traine les pieds la grande sophie

Ces punkettes de printemps ont également interprété un titre inédit composé par la Grande Sophie en l’honneur de leur groupe: Je m’appelle Françoise. Un délice…

« Nous avons fait un cadavre exquis, la Chanson des Françoises, chanson de fin du concert, une chanson qui n’existe que là. J’ai proposé que chacune écrive un couplet et un refrain, j’ai proposé une mélodie et ça a été un moment privilégié d’écrire à plusieurs. » La Grande Sophie, Sacem.fr

je m appelle francoise

Si vous souhaitez savourer les Françoises, je vous recommande le film docu d’Yvan Schreck qui leur est consacré et dédié à Lhasa de Sela. On a l’impression comme ça que c’était un exercice facile, en fait pas du tout. Le film met en lumière le travail de ces nanas talentueuses et nous fait percevoir la juste valeur de la performence.

film docu les francoises yvan schreck

Pour ma part, je vous laisse avec les paroles de Je m’appelle Françoise (en gras, la partie chantée par Olivia Ruiz):

Y a rien à faire
J’ai pas choisi
J’m’y fait comm’ font
Les autres aussi
J’y pense parfois
Mais pas souvent
C’était le choix
de mes parents

Je m’appelle Françoise
C’est comme ça dans ma vie
Quand on me dit « Framboise »
Je m’en vais, je m’enfuis
Je m’en vais, je m’enfuis

Je m’appelle Françoise
Et j’ai un parapluie
Quand le venin me croise
Les langues se délient
Je ne crains rien depuis

J’ai rendez vous
avec un gars
Cette fois d’nouveau
J’lui dirais pas
J’préfère encore
m’appeler Gudule
Guillemette, Virgule
Voire même Carla

Mais Je m’appelle Françoise
C’est comme ça dans ma vie
Quand on me dit « Framboise »
Je n’réponds pas
Et puis je tape,
Et je souris

Je m’appelle Françoise
Et j’ai une scie sauteuse
Le premier qui m’ennuie
J’ suis pas une p’tite pisseuse
J’lui joue une symphonie

Ma garde robe
Est un fourre tout
Plus d’cuir
Soie, laine,
Ceinture à clou
Etre Françoise
Au quotidien
C’est un défi
Chaque matin

Je m’appelle Françoise
C’est comme ça dans ma vie
Quand on me dit « Framboise »
Je n’réponds pas et puis
Je m’en vais, je m’enfuis

Je m’appelle Françoise
Et j’ai un slip orange
Un sweet Mickey. Ca change
De ma mini à frange
Et d’mes talons turquoises

Je suis une dame
de compagnie
Si je suis seule
Je m’ennuie
C ‘n’est pas par pure
Nécessité
Qu’j’ai besoin d’être
Accompagnée

Je m’appelle Françoise
Et les gens se méfient
Les hommes qui me toisent
Finissent dans mon lit
A leurs risques et périls

Je m’appelle Françoise
Et j’ai un grand caddie
Des aventures grivoises
Sont ce qui le rempli
Même si je suis défraîchie

Oui, je suis née
Après la guerre
Et la déco-
Lonisation
Mais j’ai l’prénom
De ma grand mère
Et j’en suis fière
Non mais dis-donc

Je m’appelle Françoise
C’est comme ça dans ma vie
Quand on me dit « Framboise »
Je n ‘écoute pas et puis
Je m’en vais, je m’enfuis

Je m’appelle Françoise
Et j’ai un grand drapeau
Bleu, blanc, vert, rouge et mauve
Toutes ces couleurs me sauvent
Des cocoricos

Ma vie à moi
L’enfer sur terre
Le célibat
Clerc de notaire
J’habite tout
Près du cimetière
Je rêve d’être
Dans le dictionnaire

Je m’appelle Françoise
J’suis une identité
Une révolution
Une police, une grammaire
Une loi, une passion

Je m’appelle Françoise
Si je pouvais chasser
L’Académie, l’Armée
De cette connotation
Celle de mon prénom

Je m’appelle Françoise
C’est comme ça dans ma vie
Quand on me dit « Framboise »
Je n’réponds pas et puis
Je m’en vais, je m’enfuis

 

Julia
Laisser un commentaire :