Gala – 22 Mai 2014

Pour le moment, il ne s’agit que d’un court-métrage. Mais grâce à l’Adami, la chanteuse a dorénavant une deuxième corde à son arc.

Chaque année, l’Adami – société de gestion collective des droits de propriété intellectuelle des artistes-interprètes – propose à des jeunes talents de réaliser leur premier court-métrage et de les présenter en marge du Festival.

olivia_ruiz_1

Gala: Olivia Ruiz, réalisatrice, c’est une première!

Olivia Ruiz: En effet. C’est Dominique Besnehart qui m’a proposé de participer à Talent Cannes ADAMI. Il savait – parce que tout mon entourage sait ! – que je rêve de réaliser mon premier long-métrage.

Gala: C’est déjà en cours?

O. R.: Oui. Mais c’est encore un peu tôt pour en parler…

Gala: Comment avez-vous choisi le thème de votre court-métrage, Où elle est, maman ? ?

O. R. : Mon grand-père maternel a la maladie d’Alzheimer. C’est un personnage génial et très inspirant. Bon, après, ce n’est pas du tout le même contexte, pas du tout la même histoire. Mais il m’a servi de point de départ. Je voulais évoquer le souvenir et matérialiser cet effort de mémoire par la danse. Ça rejoignait le thème des Talents Cannes de cette année, la musique. Donc, il s’est imposé.

Gala : Etiez-vous déjà venue au Festival de Cannes?

O. R. : Oui, j’ai monté les marches en 2012 avec Gérard Jugnot, François Berléand et l’équipe d’Un jour mon Prince viendra. Je suis venue aussi pour des films d’animation que j’avais doublé. Et puis, j’ai du venir pour un concert aussi…

Gala : Vous êtes une habituée !

O. R. : Oui. Pourtant… Je préfère danser pied nu dans les rues de La Havane que d’avoir à enfiler des escarpins qui font mal aux pieds au bout de deux minutes !

Gala : La tapis rouge n’est pas votre truc ?

O. R. : Si, parce que j’adore la mode. Mais disons que je préfère regarder que participer. J’ai choisi ma robe à la dernière minute parce que je suis rentrée de tournée internationale il y vingt-quatre heures.

Gala : Comment vous sentez-vous, alors, quelques minutes avant de vous présenter aux marches du palais ?

O. R. : Je suis heureuse pour mes comédiens parce que pour certains, ça sera la première fois. Après, en ce qui me concerne, vous savez… maintenant il en faut un peu plus que ça pour m’intimider.

olivia_ruiz_2

Interview d’Amélie de Menou

Julia
Pas de commentaires
Laisser un commentaire :