Une miette de plus! Interview exclusive !

Bonjour Miette, un grand merci d’avoir spontanément accepté cette interview pour les Chicos et Chicas Olivia Ruiz. J’ai vraiment pris un plaisir énorme à travailler sur le billet « Miette », et c’est vraiment fabuleux de continuer l’exploration de ton univers avec toi…

© Jacky Naegelen

© Jacky Naegelen

Alors raconte moi, comment est né le personnage de Miette ? Quel est l’élément magique qui a fait que c’était elle et pas une autre, et que tu te sois concentrée uniquement sur ce personnage pendant plusieurs années ?

Bonjour Julia, tout d’abord merci à toi de me consacrer cette interview surtout que mon travail avec Olivia commence à dater un petit peu, donc c’est plutôt une bonne surprise !

Alors les origines de mon personnage… Elle est née en janvier 2005, avec des amis artistes on s’amusait tous à se créer chacun une mascotte, de mon côté je travaillais déjà sur la poupée en volume à base de chiffons et points de sutures, puis j’ai voulu me re-consacrer à la 2D qui est mon médium premier, et à force de gribouillages Miette est apparue. Elle a d’abord eu toute une petite famille, puis de fil en aiguille je me suis rendue compte que je pouvais dire tout ce que je voulais simplement à travers son regard et sa bouche cousue. Le fait de travailler autour d’un seul et même personnage m’a permis de me pencher sur des techniques et supports très différents tout en gardant une unité dans mon travail.

miette 1

De toutes ses déclinaisons, comment en es-tu arrivée à créer Miette-Olivia Ruiz ? Peux-tu nous raconter cette collaboration pour le clip Les Crêpes aux champignons ? Le dessin a –t-il inspiré le personnage ou le personnage a –t-il inspiré le dessin ? Quel a été le processus créatif ?

Olivia Ruiz connaissait ma galeriste et venait régulièrement à l’Art de Rien (la galerie en question), où elle a pu découvrir mon travail. Et je ne sais plus trop comment ça s’est passé, mais la veille du tournage du clip ils avaient besoin d’un dessin représentant Olivia version colère et sombre pour un des plans. Le lendemain je suis donc allée sur le tournage avec mes crayons, elle m’a montré sa tenue puis je l’ai dessiné à ma façon.

miette olivia ruiz

 Miette-Olivia Ruiz s’est retrouvée également à l’exposition Les Songes funambules d’Olivia Ruiz et la galerie l’Art de rien. C’était une évidence ? Comment avez-vous choisi les œuvres à exposer ? Comment as-tu vécu cet événement ?

Pour cet évènement, c’est Olivia Ruiz et Isabelle Lebre (la galeriste) qui ont monté toute l’exposition, Olivia à choisi les artistes ayant déjà travaillé avec elle et Isa à monté toute la scénographie. La plupart des œuvres ont été faites spécialement pour l’occasion, c’était une très belle expo !

olivia ruiz les songes funambules

Aujourd’hui, ton travail s’est diversifié mais l’esprit est le même : en très résumé, car c’est plus subtil que ça : le thème de la mort avec beaucoup d’humour. Tu as commencé tes études d’art assez jeune, comment ce thème t’a–t-il collé à la peau ? C’est pas commun…

Je pars du principe qu’on va tous mourir un jour donc autant en rire que de s’en apitoyer ! Et qui dit mort dit vie !

Par ailleurs j’aime l’esthétique assez « sombre », certains trouvent ça horrible ou dérangeant , personnellement, j’ai beau être née au début des années 80, les Bisounours n’ont jamais été ma tasse de thé !

miette 2 miette 3 miette 4

Miette est à mourir de rire. Où trouves-tu toutes ces blagues ?? Par exemple, peux-tu nous raconter « Quand je serai grande, je serai vieille ! » ? En tant que jeune maman de 2 ptits monstres, j’ai vraiment été surexposée à la série originale tellement cliché de « quand je serai grande… », ça m’a fait un bien fou de voir cette œuvre !!

Les blagues viennent de mon quotidien, les jeux de mots d’adore ça ! Mais pour la série des « quand je serai grande … » chaque réalisation à été construite sur tout ce que je ne voudrais JAMAIS être dans la vie ! Ce sont les dernières réalisées avec mon personnage comme pour clôturer ce refus de grandir que j’exprimais dans mes travaux depuis 8 ans.

miette 5 miette 6

Miette 7 Miette 8

Qui sont tes maîtres-artistes à penser ?

Mes « maîtres artistes à penser » sont Basquiat, Hans Bellmer, Egon Schiele, Bacon, Gustave Doré et j’en passe… ainsi que mon atlas d’anatomie !!!

Si tu devais choisir une de tes curiosités qui serait l’essence même de ton travail, quelle serait-elle ? J’imagine que cette question n’est pas simple tellement ton travail est diversifié…

Aujourd’hui j’aurai envie de vous dire que c’est cette toile :

miette 9

Mais sinon je dirais la toute première Miette, celle qui à tout démarrer !

miette 10

Et si tu devais choisir une chanson d’Olivia Ruiz , ce serait laquelle et pourquoi ?

Ce serait « J’traine des pieds » Peut être parce qu’elle y parle de miettes (de nous) !!!

Où les Chicos et Chicas Olivia Ruiz peuvent-ils venir admirer ton travail prochainement ? As-tu de nouveaux projets ?

Toujours sur internet ! www.miette-factory.com

Sinon j’expose chez The Tatooed Lady à Montreuil du 8 au 29 novembre, en décembre à la galerie Akiza à Paris, et je participe également à différents marchés de créateur en décembre sur Tours et Paris

Encore un grand merci d’avoir partagé ce moment avec nous…

Julia
Laisser un commentaire :