Presse: Parlerdamour.fr 16 Novembre 2016

Rencontre avec Olivia Ruiz : “Pour moi l’amour, c’est forcément quelque chose d’intense” Par  Léa pour parlerdamour.fr On a eu la chance de rencontré la jolie Olivia Ruiz mardi 16 novembre, deux jours avant la sortie officielle de son nouvel album “A nos corps-aimants”. Olivia est exactement comme je l’imaginais ; douce et accueillante, un timbre de voix exquis, des yeux pétillants et une vision du monde et des femmes qu’on ne peut qu’apprécier ici, sur Parler d’Amour. Cette jeune maman et chanteuse talentueuse nous accueille donc dans un café près de Montmartre : Je finis la journée avec vous les filles ! Enfin non, il y a un bébé dont il faut s’occuper (sourire), à 21h30 elle sera vraiment finie ! A nos corps aimants est ton cinquième...

L’Âme des poètes de Charles Trenet par Olivia Ruiz

Le 23 novembre dernier, France Inter consacrait une soirée musicale hommage à Charles Trenet pour célébrer le centenaire de sa naissance. Olivia Ruiz était de la partie et a interprété pour l'occasion l'Âme des poètes, accompagné de Fred Pallem et son orchestre le Sacre du tympan. "C'est une chanson que j'ai souvent entendu chanter par mon Papa et puis Charles Trenet était narbonnais, moi je suis sa voisine. Mais du coup, ça foutait encore plus les jetons de la reprendre parce qu' elle était très bien chantée par mon vieux père". (-> Olivia Ruiz à la 66e minute!) Grâce aux arrangements de Fred Pallem et l'interprétation d'Olivia Ruiz, cette version plus moderne est assez différente de l'originale, qui fut révélée dans le film Bouquet de...

L’EXPRESS.FR – 03 décembre 2012

Olivia Ruiz: "Je suis tempête quand je fais la fête" Par Gilles Médioni (L'Express) A l'occasion de la sortie de son nouveau disque, Le Calme et la tempête, la "femme-chocolat" réagit à des extraits d'interviews que ses collègues chanteurs ont accordées à L'Express. "Entre chanteurs on s'envoie des signes à travers des chansons" (Alain Bashung) Olivia Ruiz: Bien sûr que l'on s'envoie des messages, cela devient ensuite des bonbons pour les biographes. Moi, je glisse de micro-déclarations entre les lignes, des références à des auteurs. Pour Les Météores, je pensais beaucoup à Bertrand Cantat. Le morceau parle du désir pour une fille ravagée par la jalousie, cela m'évoquait Lazy, Lola. "Il est important pour un artiste de rappeler que le spectacle est un jeu de...